2 Messidor – Jour de l’ Avoine

Agenda républicain

Duodi, 2 Messidor

Jour de l’ Avoine.

Duodi, 2, Avoine. Graminée, dont l’épis lâche flotte au gré des vents. On la sème dans le cours de ventôse. Dans plusieurs de nos départemens, on la coupe avec la Faucille, et dans beaucoup d’autres, on la fauche. Au lieu de la rentrer aussitôt dans les granges, on la laisse sur le champ, ce qui s’appelle Javeler, jusqu’à ce que la rosée et la pluie aient fait grossir et noiroir le grain : il ne faut pourtant pas que cette pluie soit trop abondante, autrement elle corromproit le grain, qui, dans cet état, incommoderoit les bestiaux. On cultive l’avoine, principalement pour la nourriture des chevaux, auxquels elle donne de la force et du courage.

Quoique l’avoine ne soit destinée qu’aux animaux, on peut, dans un temps de disette, en faire du pain. Le pain d’avoine est même la nourriture d’un grand nombre des habitans du Nord de la grande Bretagne. Il est fort sain, mais il a un goût amer. Cette plante est utile en médecine ; on dépouille le grain de son enveloppe, on le moud grossièrement, et dans cet état, on l’appelle gruau. On fait cuire le gruau dans de l’eau, du bouillon ou du lait ; il est pectoral, et convient parfaitement aux personnes échaufées ou épuisées par de longues maladies. Le genre avoine contient plusieurs autres plantes qui ne sont point d’usage, mais citées par les botanistes ; le fromental, que nous avons déjà vu ; la folle avoine, dont les champs sont souvent infectés, etc. etc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s