Archives du mot-clé messidor

Décadi 30 messidor - jour de la chalémie

Décadi 30 messidor – Jour de la Chalémie

Agenda républicain

Décadi 30 messidor

Jour de la Chalémie

C’est une flute champêtre qui ressemble à la musette ; elle diffère de la cornemuse en ce qu’elle n’a point de bourdon : son nom vient de chalumeau. C’est au son de cet instrument que les habitants de nos montagnes dansent dans les jours de repos. La musette et le chalumeau sont assez connus par les ouvrages des peintres, et par ceux des poètes bucoliques et chansonniers.

 

Voici une vidéo présentant la chalémie:

jour du blé - 29 messidor

Nonidi 29 messidor – Jour du blé

Agenda Républicain

Nonidi 29 messidor

Jour du blé

C’est la première et la plus importante des plantes céréales. On la croit originaire de la Sibérie, du moins est-il vrai qu’elle y croit naturellement, et c’est ce qui a fait regarder cette contrée comme le berceau du monde. Rien ne serait plus curieux qu’une histoire du froment et de la vigne ; on n’y pourrait suivre la marche des différentes colonies qui se sont répandues sur le globe, après avoir été forcé par de grandes catastrophes à chercher leur asile dans un point commun.

Le blé se cultive dans toutes les terres fortes ; il est la base principale de la nourriture des hommes. De sa racine partent plusieurs tiges qui soutiennent de longs épis ; sa fécondité dans les terres nouvelles est prodigieuse. Tout l’art consiste à en retirer la plus grande quantité possible dans un espace donné. Cette quantité varie selon que la température a été plus ou moins favorable selon la préparation et selon les soins que le cultivateur, plus ou moins intelligents, lui a donnés. Le produit de la semence est ordinairement de trois grains pour un dans les mauvaises terres ; de cinq à six dans les médiocres, et de douze et plus dans les meilleures.

Les articles fumiers, charrues, herses, rouleau, messidor, fossiles nous ont successivement conduit à connaître tous les travaux nécessaires à la culture du blé et des autres céréales. On a vu, aux articles avant et crible, les opérations que l’on fait subir au grain. L’article Moulin, après nous avoir enseigné comment le réduit en farine, nous conduira terminer son histoire par une explication de la panification. Le blé, comme tous les végétaux, et sujet à quelques maladies, dont il faut savoir le préserver et le guérir. Il faut aussi les précautions pour conserver le grain récolté que les larves déteignent et des charançons détruiraient entièrement.

La consommation annuelle qu’en peut faire un homme étant évaluée à 6 ou 700 livres de farine, provenant d’environ 720 livres trois septiers de blé, peut être regardée à peu près comme le produit d’un demi arpent, et le résultat de six journées de travail.

jour de la vesce octidi 28 messidor

Octidi 28 messidor – jour de la vesce

Agenda Républicain

Octidi 28 messidor

Jour de la Vesce

Ce genre de légumineuses et nombre. La vesce cultivée est celle dont ce jour porte le nom ; elle pousse des tiges anguleuses, hautes d’un ou deux pieds, des feuilles rangées par pairs et des vrilles. La fleur est blanche et purpurine. Le légume contient une file de semences rondes, noire ou blanche : ces semences sont la nourriture ordinaire des pigeons. En 1709 on en fit du pain, mais il est d’une très mauvaise digestion. On mêle la vesce à l’avoine pour nourrir les chevaux ; on en donne au bœuf. Cette plante est un excellent fourage, surtout si on attend que la graine soit formée sans être mûre. La farine est astringente, épaississante et résolutive.

Septidi 27 messidor – Jour de l’ail

Agenda républicain

Septidi 27 messidor

Jour de l’ail

Nous avons déjà vu plusieurs espèces de ce genre celle appelle proprement, ail est l’ail cultivé. On emploie le bulbe dans la cuisine sous le nom de gousse d’ail c’est un assaisonnement piquant; et qui excite l’appétit il suffit d’en mêler dans la nourriture des animaux pour que son odeur se communique à leur chair. Les Espagnols, les habitants de nos départements méridionaux ont une forte passion pour rail; ils en frottent leur pain. L’ail est un préservatif contre la peste, et il entre dans la composition du vinaigre des quatre voleurs. Les Grecs l’a voient en horreur, et quoique les Romains en fissent grand usage.

« De l’ail dans son jardin garde les maladies au loin. »

Sextidi 26 messidor – jour de la Sauge

Agenda républicain

Sextidi 26 messidor

Jour de la Sauge

On trouve dans les bois, dans les prés plusieurs espèces de ce genre. Celle dont il est ici question est la sauge officinale dont les propriétés médicales ont été si vantées que son nom salvia, sauge, lui a été donné du mot latin salvare comme à un préservatif contre tous les maux. On lit dans’ l’école de Salerne, que si l’usage de cette plante ne rend pas immortel c’est qu’il n’y a pas de remède contre la mort. La sauge se distingue à sa lèvre supérieure, grande et courbée en faucille et à l’appendice qu’on remarque à la base des étamines. Elle est de couleur bleue; ses feuilles conservent leur verdure pendant l’hiver. On en fait des bordures dans les potagers tous les terrains lui conviennent. Sans croire aujourd’hui à cette vertu presque universelle de la sauge on la regarde comme céphalique, et on la fume pour dégager le cerveau. On fait avec les fleurs une conserve la plante donne à la distillation une huile bonne pour les rhumatismes. En infusion elle est employée contre les affections scorbutiques.

Plusieurs personnes prennent de la sauge infusée en place de thé. Les chinois et les japonais aiment tant cette plante qu’ils donnent deux caisses de thé pour une de sauge aux Hollandais qui enlèvent, pour ce trafic toute celle qui croit naturellement dans nos départements méridionaux. La grande et la petite sauge ne diffèrent que par la hauteur.

25 messidor - pintade

Quintidi 25 messidor – Jour de la Pintade

Agenda républicain

Quintidi 25 messidor

Jour de la Pintade

Nous sommes aujourd’hui le Quintidi 25 messidor et c’est le jour glorieux de la Pintade.

C’est un bel oiseau gallinacé du genre méléagris. On l’appelle poule de Numidie parce qu’elle est originaire de ce pays. Elle -est nommée pintade à cause de ses taches. Cet oiseau est un peu plus gros que nos poules domestiques mais il a la queue baissée comme la perdrix et sur le dos une espèce de bosse formée par le replis des ailes le plumage est blanc et parsemé de points noirs ; quoiqu’on l’élève dans les basses-cours, il aime mieux les champs, et quitte le poulailler pour aller pondre dans les haies. La pintade veut dominer dans les basses-cours, les dindons l’attaquent, mais elle leur échappe par la prestesse de ses mouvements. Elle pond beaucoup d’œufs tachetés comme son plumage. L’oiseau, et les oeufs sont bons à manger.