22 Frimaire – Jour de la Bruyère

Agenda républicain

Duodi 22 Frimaire

Jour de la Bruyère.

Duodi 22, Bruyère. Les bruyères sont des sous-arbrisseaux fort bas, remarquables par la petitesse de leurs feuilles ordinairement opposées ou vertisillées. La corolle est très-petite, à quatre divisions, et agréablement colorée, les étamines s’insèrent sur le receptacle ; les anthères sont souvent fourchues, et le fruit est une capsule à quatre loges.

Il y a un grand nombre d’espèces exotiques et indigènes de bruyères, mais celles que l’on confond ordinairement sous ce nom générique, sont les bruyères indigènes telles que, la bruyère quaternée, la bruyère cendrée, la bruyère à balais, la bruyère vulgaire et la bruyère ciliée, qui se trouvent dans les environs de Paris, la bruyère vert-pomme, la bruyère purpurine, la bruyère multiflore, et la bruyère en arbre, qui habitent les départemens méridionaux.

Par Bruyère on entend ordinairement la bruyère vulgaire et la bruyère cendrée, qui sont les plus communes ; ces plantes croissent naturellement dans les forêts, les lieux secs et les landes. On en jonche le fond des fossés pour que l’eau y coule plus rapidement. Quelquefois on substitue la bruyère au houblon pour la fabrication de la bierre, mais il s’en faut bien qu’elle ait la même qualité. Dans les endroits où le bois est rare on coupe les bruyères pour les brûler ; dans d’autres on en fait de la litière pour les chèvres et les brebis ; quelques agriculteurs en jettent dans la fosse au fumier pour en augmenter le tas, mais les plantes sèches nuissent à la fertilité au lieu de l’augmenter. La bruyère est la nourriture de beaucoup d’animaux des bois, tels que le lapin, qui sait aussi se tapir dessous, quand il est poursuivi. Le lagopède, la perdrix, le coq de bruyère et plusieurs autres oiseaux, mangent ses feuilles, ses fleurs ou ses graines. Beaucoup d’insectes, principalement les papillons et les phalènes aiment cette plante ; quand le ver à soie veut faire sa coque on lui présente des petites bottes de bruyère sur lesquelles il la file ; les abeilles puisent dans leur corolle, un miel si abondant, que les ruches vides, avant la naissance des bruyères, se remplissent bientôt après.

La bruyère à balais croît dans nos départemens méridionaux, les vergettiers l’employent à l’usage que son nom indique.

L’Afrique principalement au Cap, contient un si grand nombre de bruyères, que les découvertes de Thunberg, Gmélin, Sparmann, ect., en ont porté le nombre à plus de quatre-vingt.

On a donné le nom de bruyères aux plages sabloneuses, arides et incultes, parce que cette plante y croît abondamment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s