13 Frimaire – Jour du Cèdre

Agenda républicain

Tridi 13 Frimaire

Jour du Cèdre.

Tridi 13, Cèdre. Ce nom est particulièrement appliqué au cèdre du Liban, appelée Pin cèdre par les botanistes, parce qu’il appartient au genre du pin ; ses feuilles sont articulées, rondes, pointues et par faisceaux ; cet arbre si multiplié dans l’Afrique et dans l’Asie, seroit très nombreux dans notre climat, si on vouloit l’y cultiver. Ceux qu’on y a semés y sont devenus très gros ; il y en a qui ont jusques à cent trente-cinq pieds de haut ; comme il se plaît dans des lieux arides, on pourroit par ce moyen, mettre en valeur des terres incultes.

Le bois de cèdre est rougeâtre et odoriférant. On s’en sert pour la charpente, on trouve dans la bible que Salomon reçut d’Hiram tout ce qui fut nécessaire à la construction de son temple ; celui de Diane, à Ephèse, étoit de même nature ; les poëtes et les romanciers bâtissent toujours de cèdre, d’ébène et d’ivoire leurs palais imaginaires, et il fait la base de ceux des despotes de l’Asie. Lors de la découverte de l’Amérique, les Espagnols employèrent ce bois avec succès pour la construction de leurs vaisseaux.

On en fait de jolis ouvrages de tabletterie et de marquetterie. Les Anglois font des petits tonneaux dont les douves sont alternativement de cèdre et de bois blanc ; les liqueurs y acquièrent une odeur et un goût qu’ils trouvent agréables. On le brûle dans les pays où il est multiplié à cause de l’odeur qu’il répand.

La résine qui en découle naturellement et par incision s’appelle cedria.

On pourroit multiplier le cèdre en France. Il y en a un individu superbe au jardin botanique national, près du boulin gréen. C’est sous son ombre que les naturalistes Français ont élevé, en 1790, un buste à Charles Linneus, le réformateur de l’histoire naturelle, qui, par une théorie sûre et philosophique, a fait un art d’une connoissance qui n’offroit par-tout que confusion et incertitude.

On confond plusieurs arbres avec le cèdre. On les distingue en cèdres conifère et cèdre baciferes, les premiers appartiennent comme le cèdre du liban au genre pin, les autres, au genre genevrier.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s