12 THERMIDOR – Jour du Salicor

Agenda républicain

Duodi. 12 THERMIDOR

Jour du Salicor.

Duodi. 12, Salicor, plante appelée salsola par les botanistes ; elle forme un genre assez nombreux dont plusieurs espèces servent au même usage. On en trouve sur les côtes de la méditerrannée une grande quantité qui y croit spontannément ; on la sème aussi dans les départemens de l’Hérault de Vaucluse.

Cette plante est belle à la vue à cause de la variété de ses couleurs et de sa forme régulière ; elle réussit bien dans les parterres ; elle se ramifie beaucoup et d’une manière fort agréable.

On sème cette plante dans les mois Pluviôse et Ventôse ; elle est dans toute sa grandeur en Messidor. Vers Thermidor elle devient rouge et commence à sécher, alors on la laisse faner et on la ramasse.

Les feuilles de la salicor ne sont pas d’un goût désagréable. Plusieurs personnes en mangent avec du pain. La graine, qui ressemble à la coquille du limaçon, est utile aux bestiaux pendant l’hiver. Les bœufs et les brebis en sont avides à cause de leur salure qui leur donne de l’appétit. Mais la substance la plus importante que nous donne cette plante, est son sel fixe qu’on obtient par l’incinération. On la fait brûler dans de grandes fosses, quand les cendres sont très-chaudes on les agite et on les pétrit fortement avec de gros bâtons. Cette substance éprouvant une demie vitrification, elle se met en morceaux durs et solides, qu’on envoie dans le commerce sous le nom de soude en pierre, salicor, salicote, la marte, aluncatin. La meilleure soude est celle d’Alicante, appelée aussi soude de Barille.

Publicités

11 THERMIDOR – Jour du Panis

Agenda républicain

Primidi. 11 THERMIDOR

Jour du Panis.

Primidi. 11, Panis, espèce de graminée du genre panicum, qui contient près de quarante espèces. Celle que l’on connoît vulgairement sous le nom de panis, est le panicum italien ; on le sème dans une terre légère, sablonneuse et humide. Dans quelques pays on le mêle à d’autres grains pour faire du pain ; on en fait des bouillies et des crêmes. Les oiseaux l’aiment beaucoup.

9 THERMIDOR – Jour des Mures

Agenda républicain

Nonidi. 9 THERMIDOR

Jour des Mures.

Nonidi. 9, Mures. Fruit d’un arbre précieux, sur-tout dans les départemens où on élève des vers à soie, parce que sa feuille sert à les nourrir ; les fleurs mâles et les fleurs femelles habitent sur des individus séparés ; la réunion des baies forme une tête appelée mure.

Le murier vient dans toute sorte de terrein, mais les terres légères lui sont plus favorables. On le multiplie de rejettons, de semences, de marcottes et de boutures ; on l’élève ou en taillis ou en quinconce, et on a soin d’enlever les branches gourmandes.

On distingue deux espèces de murier, le murier blanc et le murier noir. Le murier blanc est principalement destiné à l’éducation des vers à soie. On n’a commencé à le cultiver en France que vers 1550. On le distingue à ses feuilles obliquement cordiformes et lisses ; les branches font d’excellens fagots, les feuilles sont très-bonnes pour les moutons, ceux qui en mangent ont une très-belle laine. Les merles et les autres oiseaux nourris avec les baies de ce murier, sont excellens à manger.

Le murier noir a les feuilles cordiformes et rudes ; on le cultive principalement pour son fruit ; il est laxatif et rafraîchissant ; on en fait un syrop pour cet usage. Il sert à colorer le vin, les confitures, et plusieurs liqueurs. Son suc noircit les mains et laisse sur le linge des taches qui s’effacent difficilement ; les feuilles peuvent, dans le besoin, être substituées à celles du murier blanc pour l’éducation du ver à soie. Le bois s’emploie par les tourneurs ; l’écorce rouie est bonne à faire des cordes ; on en fabrique à présent un très-bon papier. Elle est vermifuge.

8 THERMIDOR – Jour de la Carthame

Agenda républicain

Octodi. 8 THERMIDOR

Jour de la Carthame.

Octodi. 8, Carthame, genre de plante composée ; dont les feuilles et la tige sont épineuses ; la fleur est d’un jaune rouge ; on l’appelle dans le commerce safranum ou safran bâtard, et on la mêle quelquefois au véritable safran. Cette fleur est employée en teinture pour donner aux étoffes de soie les belles nuances de couleur de cerise, de ponceau et de rose. Les plumassiers s’en servent aussi ; on retire des étamines du carthame le beau rouge au moyen duquel les femmes cherchent,

« A réparer des ans l’irréparable outrage. »

On emploie communément à cet usage le safranum mêlé à la craie de Briançon, bien pulvérisée et avivé avec l’acide du citron. On cultive cette plante dans nos départemens méridionaux, pour l’utilité que les arts en retirent. La graine du carthame s’appelle graine de perroquet, parce qu’on en donne à ces animaux ; qu’elle engraisse sans les purger, quoique ce soir un purgatif pour les hommes.

7 THERMIDOR – Jour de l’ Armoise

Agenda républicain

Septidi. 7 THERMIDOR

Jour de l’ Armoise.

Septidi. 7, Armoise. Nous avons déjà eu occasion de connoître ce genre à l’article Absynthe. L’espèce dont il est ici question, est un petit arbrisseau extrêmement commun sur le bord des chemins et des fossés. Elle entre dans plusieurs compositions vulnéraires. Armoise se dit par corruption d’Arthémise, nom de la célèbre épouse de Mausole, qui, pour tromper sa propre douleur, lui fit élever un monument dont la construction et les dépenses durent coûter bien des larmes au peuple.