11 Messidor – Jour de la Coriandre

Agenda républicain

Primidi, 11 Messidor

Jour de la Coriandre.

Primidi, 11, Coriandre. Cette ombellifère se trouve dans les champs. On la cultive principalement dans la commune d’Aubervilliers, près celles de Paris. Elle a une odeur forte et insuportable, cependant sa graine sert à faire des dragées et des liqueurs.

Publicités

10 Messidor – Jour de la FAUCILLE

Agenda républicain

Decadi, 10 Messidor

Jour de la FAUCILLE.

Decadi, 10, FAUCILLE.C’est avec cet instrument dentelé, dont la forme est celle d’un petit croissant, que le moissonneur coupe, ou, plutôt, scie le bled et le dépose sur un rang par tas ou javelles, pour le laisser sécher. Les lieurs viennent après l’enlever et en former des gerbes, avec les liens de longue paille de seigle ; ces gerbes sont ensuite rangées par dixeaux. On appelle ainsi ces tas, de quelque nombre de gerbes qu’ils soient composés, parce que ce nombre étoit réglé sur la dîme, dans le temps où les prêtres français avoient le droit de recueillir sans avoir semé. Quelques citoyens, principalement les femmes et les jeunes enfans, vont glaner, c’est-à-dire ramasser les épis abandonnés. La Faucille est le symbole de la moisson, les peintres la mettent toujours dans la main de Cérès, qu’ils représentent couronnée d’épis.

9 Messidor – Jour de l’ Absynthe

Agenda républicain

Nonidi, 9 Messidor

Jour de l’ Absynthe.

Nonidi, 9, Absynthe. Plante vivace, à fleurons jaunes et à feuilles découpées. Elle appartient au genre Arthémise ; c’est l’Arthémise Absynthe des Botanistes ; elle croît naturellement dans les pays un peu secs et un peu chauds. Cette plante mise dans la bierre, l’empêche de tourner à l’acide ; mêlée au vin, elle fait le vin d’Absynthe, que l’on ordonne dans les foiblesses d’estomach.

7 Messidor – Jour du Concombre

Agenda républicain

Septidi, 7 Messidor

Jour du Concombre.

Septidi, 7, Concombre. Cucurbitacée, bien connue, qui se cultive dans les potagers, et dont les fruits longs d’un demi-pied, gros comme le bras mais anguleux ou verruqueux,jaunes ou verds, arrondis par les extrémités, se mangent, au beurre, au jus, en salade, dans la soupe et avec différentes viandes. C’est avec ces fruits encore verds, confits dans du vinaigre à l’estragon, que se font les cornichons, qui se mangent seuls ou dans les sauces.

6 Messidor – Jour du Romarin

Agenda républicain

Sextidi, 6 Messidor

Jour du Romarin.

Sextidi, 6, Romarin. Arbrisseau qui croît abondamment, et sans culture, dans les départemens méridionaux ; on le cultive dans les jardins, à cause de son odeur. Il étoit autre fois d’un grand usage dans les bouquets, et il n’y a pas une vieille chanson érotique, où il ne soit cité. Il entre dans plusieurs médicamens, principalement dans une eau cordiale, utile contre les défaillances. On en fait, avec le miel, une préparation appelée Miel-Anthosa ; ses feuilles bouillies dans du vin, fortifient les nerfs. On en brûle dans les hôpitaux, avec des baies de génievre, pour purifier l’air.

5 Messidor – Jour du MULET

Agenda républicain

Quintidi, 5 Messidor

Jour du MULET.

Quintidi, 5, MULET. On distingue deux sortes de Mulets. Le mulet, proprement dit, est produit par l’union de l’âne et de la jument ; il a les oreilles très-longues. Le Bardeau, produit de l’union du cheval et de l’ânesse, a les oreilles plus courtes. En général ces animaux tiennent plus de leur père que de leur mère. Le mulet est dur à la fatigue ; il a le pied sûr ; il porte une lourde charge ; il doit être préféré au cheval dans les pays de montagnes. On appelle en général mulet, tous les individus nés de deux espèces différentes, dans quelque classe que ce soit. Ce n’est que dans le mulet, provenant de l’ânesse et du cheval, que la stérilité se manifeste ; les autres ne sont point inféconds. C’est du mulet que vient le mot mulâtre, pour indiquer l’individu né d’un blanc et d’une négresse.