5 GERMINAL – Jour de la POULE

Agenda républicain

Quintidi 5 GERMINAL

Jour de la POULE.

Quintidi, 5 POULE, fémelle du Coq. Le plus précieux des oiseaux de basse-cour par le tribut qu’il donne à l’homme chaque jour. Il y en a un grand nombre de variétés que l’on rassemble pour l’utilité, l’amusement et la curiosité, telles que les poules huppées, les négresses, les poules anglaises, etc ; mais les plus communes, celles qui sont de moyenne grandeur, et de couleur noire, sont les plus estimées, parce qu’elles sont les plus fécondes. Elles donnent en général des œufs en abondance pendant toute l’année, mais elles deviennent stériles au bout de trois ou quatre ans. Les unes pendant tous les jours, d’autres tous les deux ou trois jours, quelques-unes deux fois dans un jour ; elles n’ont pas besoin pour pondre du commerce du coq ; mais les œufs fécondés sont les seuls qui puissent éclorre. Les œufs servent à une foule d’usages : on en prépare une infinité de mets ; le jaûne sert à faire des laits de poule : on en tire de l’huile par expression : le blanc, comme mucilage, sert à clarifier les liqueurs. La coque est un absorbant tartareux ; ceux qui les vendent, appelés coquetiers, en font un commerce considérable.

L’oeuf doit servir à la régénération de l’espèce son diamètre longitudinal est plus grand que le transversal, et il est plus petit a une de ses extrémités : tout ce qui approche de cette forme a pris le nom d’oval, ovoide, ové. Son enveloppe, appelée coque, est composée d’une substance blanche, fragile et calcaire ; au milieu de l’oeuf est le point saillant, punctum saliens, qu’on appelle aussi cicatricule. Cette matière gélatineuse est le germe du poulet ; il nage dans le jaune, substance destinée à lui servir de nourriture pendant l’incubation. Une autre substance également gélatineuse, l’albumen environne le jaune ; la partie de l’albumen la plus voisine de la coque est d’une nature séreuse. A l’extrémité du jaûne est une enveloppe appelée chalaza, et ce jeaûne est fixé aux deux pôles de l’oeuf par des ligamens. Vers la base de l’oeuf, entre les deux tuniques, il y a une vésicule pleine d’air. Il est impossible de rapporter ici tous les phénomènes de l’incubation ; il suffit de dire que la poule en couvant ses œufs leur procure une chaleur de 32 degrés, à l’aide de laquelle toutes les parties du poulet se développent. Au bout de 21 jours, le petit animal rompt son enveloppe à coup de bec, et quand il est dehors, la poule rejette cette enveloppe de son nid ; il prend successivement de la force, son duvet se change en plumes : la mere continue encore à échauffer ses petits jusqu’à ce qu’ils ayent acquis toute leur force ; sa sollicitude pour eux, les dangers auxquels elle est toujours prête à s’exposer pour les défendre, sont un objet intéressant pour l’observateur, et ces précautions sont devenues l’emblême de la piété maternelle. Quand les poulets sont grands, on châtre ceux qui ne sont pas destinés à la multiplication de l’espèce, on les engraisse : ce sont les chapons et les poulardes, dont la chair est aussi agréable au goût qu’elle est salutaire.

On fait éclorre artificiellement les poulets dans des fours d’une construction particulière, en leur procurant toujours le degré précis de chaleur qui leur est nécessaire : cet art fort ancien étoit connu des Egyptiens.

Le mâle de la Poule se nomme Coq. Il est le plus ardent des oiseaux. Il se fait remarquer au milieu de son sérail par sa crête rouge, et par ses longs éperons. Il annonce par son chant les heures de la nuit, la pointe du jour. Il est l’horloge vivante des habitans des campagnes.

Le coq a été regardé par les anciens comme le symbole de la vigilance : c’est le compagnon de l’étude et de la sagesse. Cet animal fier et courageux, se bat avec opiniâtreté et combat jusqu’à la mort. Ces combats sont d’un usage fort ancien ; ils avoient lieu au quinzième siècle dans la Provence. Ils sont encore aujourd’hui fort connus par les Anglais. La chair du Coq n’est pas bien bonne à manger ; ses plumes entrent dans divers ornemens ; celles de sa queue servent à faire des ballets.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s