24 Nivôse – Jour du Cuivre

Agenda républicain

Quartidi 24 Nivôse

Jour du Cuivre.

Quartidi 24, Cuivre. Métal imparfait d’une couleur rougeâtre, ayant une odeur désagréable. Il est dur, élastique, sonore, tenace, et assez ductile. Ses mines sont très-multipliées. On le trouve natif, minéralisé et oxidé ; il y en a de différente couleur. Il forme le vert de montagne, la malachite, la pyrite cuivreuse, la mine de cuivre vitreuse ; il reçoit différens noms suivant son acide, ou son minéralisateur.

On traite d’abord la mine comme toutes les autres ; on fond le cuivre avec le plomb qui entraîne avec lui l’argent et l’or avec lesquels il a plus d’affinité ; cette opération s’appelle liquation ; on fond ensuite le cuivre séparément, et on juge de sa pureté à sa couleur rouge, plus ou moins eclatante ; on le sépare en rosette, et il est appelé cuivre de rosette.

Le cuivre en plaque sert à couvrir les maisons et doubler les navires, à faire des bassines et des chaudières ; coulé, on en fait une foule de vases, d’ustensiles, et d’ornemens ; uni à l’étain, il devient le bronze tonnant de nos canons. Coulé en statue d’airain, il retrace les traits des vertueux républicains ; recouvert d’une couche d’étain, on peut s’en servir sans danger pour la cuisine ; allié à l’or il lui donne dans les bijoux une teinte verdâtre ; il s’unit aussi au fer par la soudure mais un peu moins bien ; combiné au ziac, il acquiert un éclat approchant de celui de l’or. Selon la dose de l’alliage on obtient le tombac, l’or de Manheim, et le laiton. Passé à la filiere, il donne du fil très-délié qui est utile dans beaucoup d’art et qui plus serré et appplati fait des galons ; il peut se réduire en feuilles minces comme l’or, et s’appliquer de même ; sa limaille donne une flamme verte dans les feux d’artifice, les acides, l’air et l’eau l’artères facilement et forment un oxide appelé verd de gris qui entre dans la composition de la peinture verte. C’est un poison violent ; l’action de l’air donne au cuivre cette belle teinte que les médaillistes appellent patine.

La malachite, espèce d’oxide de cuivre est composée de mamelon parce qu’elle est formée des stallactites réunies ; elle prend un beau poli et on en fait des bijoux ; l’oxide de cuivre imprégnant des os, forme les turquoises ; c’est elle qui colore plusieurs pierres gemmes ; la pyrite de cuivre chargée de peu métal s’exploite pour en tirer du soufre et du vitriol.

Ce métal a été traité de toute antiquité ; son usage a précédé celui du fer et même il a été conservé pour les armes et les instrumens aratoires long-tems après qu’on est fait usage de ce dernier. Il paroît que les anciens avoient un art particulier pour le tremper ; les alchimistes lui ont donné le nom de Vénus à cause de la facilité avec laquelle il s’unit avec un grand nombre de corps différens.

Nos mines de cuivre de Baigory, sont en France les plus célebres ; on en trouve aussi dans le département de Rhône et Loire.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s