12 Nivôse – Jour du Argille

Agenda républicain

Duodi 12 Nivôse

Jour de l’ Argille.

Duodi 12, Argille. Les philosophes anciens regardoient la terre comme un élément, les chymistes ont aussi cru long-tems que les terres devoient leur origine à une terre primitive ; mais aujourd’hui on reconnoît deux espèces de terres primitives, c’est-à-dire, qu’on ne peut pas décomposer, ce sont la silice et l’alumine. Quelques autres terres ont encore le nom de primirives, parce qu’elles approchent de la simplicité de celles-ci ; mais ce nom n’est pas aussi bien mérité.

La silice est la base du grès, du silex ; l’alumine est la base de l’argille. Cette terre n’est jamais épurée dans la nature. On l’obtient de l’alun de Rome, en la précipitant par un alkali.

L’argille, cette terre si répandue et si utile, est dont un composé d’alumine, et de silice ; ou de chaux ; on appelle toutes les terres où l’alumine est abondante, terres argilleuses, argille. Selon ses différentes combinaisons, elle sert à différens usages. Dans tous les cas, elle hape la langue, et le polit sous le doigt ; elle attire l’eau avec force, elle se ramollit et prend toute sorte de formes ; au feu elle se retire et acquiert une grande dureté.

L’alumine mêlée de silice est l’argile, ou terre à porcelaine ; celle qui est la plus convenable à cette fabrication se trouve à saint Iriex dans le département de la Haute-Vienne, c’est le chaoling des Chinois. Les argilles pour la poterie et la fayance sont plus grossières, mais d’une nature semblable. Pour fabriquer ces diverses poteries on délaye l’argile, on en fait une pâte à laquelle on donne toute sorte de formes à la main dans des moules, ou sur la roue appelée tour à potier. Les pièces sont cuites puis trempées dans une bouillie faite avec des pierres vitrescibles, et un sel alkali ; cette couche vitrifiée au feu forme l’émail ou couverte ; la différence des couleurs dépend de la chaux métallique mêlée à la terre vitrifiable, les qualités de la poterie dépendent de l’argille et de la fabrication. La tuile, le carreau et la brique, les creusets, les tuyaux, les moules sont une poterie, avec ou sans couverte.

L’alumine melée à la silice et au fer, forme une argille de différentes couleurs selon la quantité de fer qu’elle contient. On l’appelle terre bolaire parce qu’elle font aifément dans l’eau, bol ou bol d’Arménie, parce qu’elle vient du levant ; enfin, comme ces bols ont une propriété prétendue en médecine, ceux qui les fabriquent, les marquent d’un cachet, sigillum, pour éviter la contrefaction, et on les appelle alors terre sigillée, on ne fait plus d’usage de ce médicament.

L’alumine mêlée à la silice et à la terre magnéfiène forme une espèce d’argille appelée terre de lemnos, pierre savoneuse, stéactite, terre à foulon ; son usage est de dégraisser les étoffes.

On voit des exemples combien les argilles sont utiles dans les arts, et combien il est important de chercher à les découvrir et à étendre leurs combinaisons pour en faire une application avantageuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s