11 Nivôse – Jour du Granit

Agenda républicain

Primidi 11 Nivôse

Jour du Granit.

Primidi 11, Granit. Outre les pierres simples, il y a aussi des pierres composées. Les une, comme le porphyre, l’ophyte, la brèche, le poudingue, sont incrustées dans un ciment commun ; les autres n’ont aucune trace de ciment, et ne paroissent adhérer entr’elles que par la juxt-apposition. Le granit tient le premier rang parmi ces dernières. De toutes les pierres composées, c’est celle qui est en plus grandes masses dans la nature ; il forme des montagnes immenses pour l’étendue et la hauteur, et on ignore encore jusqu’à quelle profondeur il descend dans la terre. Le caractère propre du granit est d’être composé de deux, de trois, de quatre et même de cinq substances pierreuses, très-distinctes les unes des autres, réunies ensemble sans apparence d’un ciment qui les lie, et toutes, plus ou moins réfractaires, ayant toujours le quartz pour base. La masse totale fait feu au briquet. Elle est quelquefois si dure, qu’elle prend un très beau poli ; quelquefois aussi elle se désunissent entr’elles. C’est à cette désunion spontanée et à une réunion postérieure, que sont dus ces granits de seconde formation que l’on rencontre quelquefois par couche au pied des grandes montagnes de granit. Ces jeunes granits n’ont ni la beauté, ni la solidité des anciens.

Les substances qui concourent à la formation du granit, sont le quartz, le feld spath, le mica, le schorl, la stéatite. Le granit se classe d’après le nombre de ces pierres qu’il contient ; comme il n’est jamais d’une seule couleur, on lui donne aussi communément le nom de celle qui y domine, ainsi on dit granit blanc, gris, rouge, etc.

Plusieurs départemens de la France sont riches en granit ; on en fait des colonnes, des chambranles ; les forts de Cherbourg sont bâtis d’un granit rouge, abondant sur les bords des côtes de la Manche et du Morbihan. Le granit est difficile à tailler ; les constructions faites avec cette roche paroissent d’une grande solidité ; cependant, le mica qu’il contient, est une pierre tendre ; l’eau qu’elle reçoit la fait enfler ; elle écarte les pierres voisines, et les fait quelquefois éclater, c’est ce qui arrive aux granits effleurés. Le mot granit vient des différens grains dont cette roche paroît composée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s