Exécution et usage de l’Annuaire des Français, ou du Calendrier Républicain.

PREMIER

La rigueur des principes développés dans la première partie demande que le calendrier de la République soit dégagé de tout ce qui n’appartient pas strictement a la division de l’année, ou à la position des astres, qui, par leur lumière, intéressent le plus les premiers besoins de l’homme, soit en secondant son travail, soit en en réglant les époques.

On voit, à la suite de cette instruction, l’annuaire dans toute sa simplicité : les douze mois de l’année, à compter du 22 septembre 1793, les jours qui les composent depuis 1 jusqu’à 30.

Toutes les indications relatives aux mouvements célestes qui peuvent le plus nous intéresser, sont marquées en divisions décimales du tems, ou en parties décimales du cercle2. Une table servira à faire la concordance entre les heures décimales et les anciennes.

I I.

 De l’usage du nouveau Calendrier.

Lorsqu’on a une date à exprimer, on n’a pas plus besoin de parler de décade que dans l’ancienne computation on ne parlait de semaine. Quelquefois à la date on ajoutait le nom du jour de la semaine. Dans cette nouvelle division, le quantième seul du mois indique en même temps et le rang de la décade dans le mois, et le rang du jour dans la décade.

Si une date est exprimée par un seul chiffre, comme septième vendémiaire, il est évident qu’on indique aussi le septième jour de la première décade.

Mais si le quantième du mois est exprimé par deux chiffres, comme 13, 25, il est aussi évident que le chiffre du rang des dizaines apprend dans le premier nombre 13 que la première décade est écoulée, et qu’on indique le troisième jour de la seconde décade ; et dans le second nombre 25, les dizaines apprennent que les deux premières décades sont écoulées, et qu’on indique le cinquième de la troisième décade.

La manière la plus simple et la plus courte d’écrire une date est celle-ci, 21e Vendémiaire, l’an 2me de la République.

La date pour les Sanculotides est encore plus simple, puisqu’ils n’appartiennent à aucun mois : 4me des Sanculotides, 2me an. de la Rép.

Au lieu de ces expressions, dans deux semaines, trois semaines, ou dans quinze jours, vingt jours, on dira : dans une décade et demie, dans deux décades1.

I I I

De l’Epacte

Au commencement de l’année, c’est-à-dire, au 22 septembre dernier, vieux style, l’épacte ou l’âge de la lune était 17.

Veut-on savoir l’âge de la lune pour le 23 du 9e mois de la 2e année.

A l’épacte, . . . .. . . . .. 17

Ajoutez le quantième . . . . .    23

Et autant de demi-jour qu’il s’est

Ecoulé de mois ; ce qui fait . . . .         4

___

Vous aurez . . . . . . . . . .          44

Retranchez-en, pour une lunaison       291/2

______

Il restera, pour l’âge de la lune,           141/2

Quel sera l’âge de la lune au troisième des Sanculotides ?

Epacte .. . . . . . . . . ..   17 jours

Date . . . . . . . . . . . .    3

Pour douze mois . . . . . . .       6

___

Réponse .. . .. . . . . . .  26

Cette méthode est facile et suffisante pour les usages domestiques.

IV

De la Concordance de la nouvelle computation avec l’ancienne.

 Pour faciliter la transition de l’ancienne computation à la nouvelle, on a annexé à cette instruction une table de concordance à l’aide de laquelle on pourra sans peine traduire une ancienne date dans la nouvelle, et réciproquement. On peut aussi trouver cette correspondance, en sachant à quel jour d’un mois ancien répond le premier de chaque mois nouveau. C’est ce qu’on voit dans le calendrier, à la tête de chaque mois.

Si l’on n’a pas sous les yeux la table dont on vient de parler, on peut par de simples additions résoudre toutes les difficultés qui se présenteront.

Premier exemple.  On veut savoir à quoi répond le 17 décembre 1793 dans le nouveau calendrier :

Septembre donne au 1er mois  9 jours.

Du 1er octobre au 1er décembre,

2 mois de 30 et. . . . . . . .         1 jour.

Décembre donne . . . . . .         17 jours.

_________

Total    2 mois 27 jours.

_____________

La date donnée répond donc au 27me, du 3me mois.

Second exemple. A quoi répond la date du 14 juin 1794 ?

Du 1er octobre au 31 mai 8 mois,

dont 5 de 31 jours, et un de 28, faisant tous les mois de 30, il reste après la compensation. . . . . 3 jours.

Septembre fournit . . . . . .       9 jours.

Juin . . . . . . . . . . .14 jours.

Total                8 mois 26 jours

La date donnée répond donc au 26me . du 9me .mois.

Troisieme exemple. _ Traduire en nouveau style la date du 12 décembre 1794.

Du 22 septembre au 1er décembre 1793 . . . . . . .        2 mois 10 jours.

Du 1er décembre 1793 au 1er décembre 1794 1 an.

Décembre 1794 . . . . . . . . . . . . . . .    12 jours

Total 1 an. 2 mois 22 jours.

La date donnée repond donc au 22 du 3me. mois de la 3me. année.

Quatrieme exemple. _ A quelle date répond dans l’ancien calendrier cette date nouvelle : 19me., du 7me. mois de la 3me. année ?

La 3me. année de la République commence au 22 septembre 1794 ; c’est à partir de là, qu’on doit compter 6 mois 19 jours ; ce qui conduit au 10 avril 1795.

V.

Des nouvelles Montres et Horloges.

Perfectionner l’horlogerie et rendre les productions de cet art utiles et accessibles pour le prix, au plus grand nombre des citoyens, c’est ce qui doit résulter de la nouvelle division du jour.

Le problème consiste à diviser le jour de minuit à minuit en 10, en 100, en 1000, 10,000 ou 100,000 parties, selon les besoins.

C’est au génie des artistes à s’exercer pour obtenir ce résultat par les moyens les plus simples ; les plus expéditifs, les plus exacts et les plus économiques.

Pour les usages les plus ordinaires on pourrait se contenter d’une montre à une seule aiguille.

Pour ceux qui voudront des dix millièmes ou des cent millièmes de jour, suivant la nature des opérations dont ils chercheront à mesure la durée, on pourra faire des montres à plusieurs aiguilles.

Jusqu’à-présent on n’a pas assez tiré parti des ressources qu’offriront, 10. Un bon système de division du cadran ; 20. La forme de l’aiguille qui, au lieu d’indiquer par son extrémité, pourrait indiquer à-la-fois sur plusieurs cercles concentriques par son coté aligné au centre du cadran ; 30. Le nombre des tours qu’une aiguille qui serait solitaire pourrait faire dans le jour entier ; ce qui fournirait un moyen de sous-diviser, sans multiplier les cadrans.

Il importe surtout que les horlogers cherchent le moyen de faire servir à la nouvelle division décimale, les anciens mouvements de montre ou de pendule, en y faisant le moins de changement possible.

Pour faciliter le passage de la division en 24 heures à la division nouvelle, on pourrait partager le cadran en deux parties, dont l’une porterait la division en 12 heures, et l’autre la division en 5 heures ; une même aiguille à deux branches diamétralement opposées, indiqueront à-la-fois les deux divisions.

Les tables III et IV présentent une concordance des divisions du jour.

Dans les grandes pendules et dans les horloges on peut supprimer la minuterie, agrandir le cadran, en laissant subsister l’ancienne division ; et sur l’enture présenter la division nouvelle en cinq heures décimales, pour correspondre aux douze heures anciennes. Chaque heure décimale serait divisée en 100 minutes ; l’aiguille des heures étant droite, et posée sur sa tranche, marquerait à la fois l’heure ancienne et l’heure nouvelle.

C’est aux grandes communes à donner l’exemple, et l’on doit attendre de leur patriotisme qu’elles s’empresseront à faire construire des horloges décimales.

Un seul cadran divisé en 100 parties, marquées de 10 en 10, peut servir à donner, 10. La décade dans le tour entier, le jour dans le dixième du tour, l’heure dans le centière du tour par la même aiguille ; 20. Une seconde aiguille indiquerait la minute, et une troisième indiquerait la seconde décimale sur le même cadran.

VI.

De la Décade

La loi laisse à chaque individu à distribuer lui-même ses jours de travail et de repos, à raison de ses besoins, de ses forces, et selon la nature de l’objet qui l’occupe. Mais comme il importe que les fonctionnaires, les agents publics qui sont comme autant de sentinelles placées pour veiller aux intérêts du peuple, ne quittent leur poste que le moins possible, la loi ne tolère de vacances pour eux qu’au dernier jour de chaque décade.

Les caisses publiques, les postes et messageries, les établissements publics d’enseignement, les spectacles, les rendez-vous de commerce, comme bourses, foires, marchés, les contrats et conventions ; tous les genres d’agence publique qui prenaient leurs époques dans la semaine, ou dans quelques usages qui ne concordaient pas avec le nouveau calendrier, doivent désormais se régler sur la décade, sur le mois ou sur les sanculottides.

Le conseil exécutif, les corps administratif, les municipalités, doivent s’empresser à prendre toutes les mesures que peut leur suggérer l’amour de l’ordre et du bien public, pour accélérer les changements que demande la nouvelle division de l’année, dans leurs fonctions respectives.

C’est aux bons citoyens, aux sociétés populaires, aux soldats de la patrie, qui se montrent les ennemis implacables de tous les préjugés, à donner l’exemple dans leurs correspondances publiques ou privées, et à répandre l’instruction qui peut faire sentir les avantages de cette loi salutaire.

C’est au peuple français tout entier à se montrer digne de lui-même, en comptant désormais ses travaux, ses plaisirs, ses fêtes civiques, sur une division du temps créée pour la liberté et l’égalité, créée par la révolution même qui doit honorer la France dans tous les siècles.

1               Les noms des jours et des mois, les fêtes des Sanculottides y sont placés.

2               Le quart de cercle est divisé en 100 degrés, chaque degré en 100 minutes, chaque minute en 100 secondes.

1               Les noms des jours fournissent une nouvelle manière d’exprimer une date qui peut avoir son application tous les Tridis, tous les Décadis du mois.

Le 1er Octidi du Brumaire, ou le 8 du mois.

Le 2me Tridi . . . .. .. ou le 13.

Le 3meSeptidi . .. .. . ou le 27.

etc.etc. etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s