tridi 3 vendémiaire – Jour de la Châtaigne

Agenda républicain

tridi 3 vendémiaire

Jour de la Châtaigne.

Tridi 3, Châtaigne. La châtaigne est la graine du châtaignier, grand et gros arbre qui croît naturellement dans les climats tempérés de l’Europe. Son tronc est ordinairement très-gros, son écorce lisse et tachetée tire sur le gris. Ses feuilles longues de quatre à cinq pouces, sont dentelées sur les bords. Ses fleurs mâles sont des chatons composés d’étamines et croissent sur le même individu, mais séparées des fleurs femelles ; celles-ci qui ont une odeur fade et nauséabonde sont formées par un calice au milieu duquel le pistil est placé. Le réceptacle se change en un fruit épineux qui se fend quand il est mûr, et laisse échapper des semences qu’on appelle châtaigne.

On cultive avec succès le châtaigner dans les départements d’Indre et Loire, de la Haute-Vienne, de l’Isère, et de la Nièvre. Il forme de très-belles futaies. Cet arbre est fort utile pour la nourriture des hommes et des animaux, et pour les arts.

Son bois est très-solide, il pétille dans le feu, et rend peu de chaleur ; son charbon s’éteint facilement ; ses cendres tachent le linge et ne valent rien pour la lessive. Le bois est presqu’incorruptible. Les insectes le respectent plus qu’aucun autre, aussi est-il excellent pour la charpente, celle des beaux et anciens édifices en sont presque toutes formées. On fait avec le bois de châtaignier qui est blanc et d’une dureté médiocre de très-beaux ouvrages de menuiserie ; on s’en sert aussi pour la sculpture ; quand il n’est encore qu’en taillis, on en fait d’excellents cerceaux et des futailles parfaites.

La semence du châtaignier que l’on prend improprement pour son fruit est de la plus grande utilité. Le climat contribue à sa qualité et à sa grosseur. Les châtaignes du Portugal sont plus grosses, celles d’Angleterre plus petites. Elles sont la nourriture d’un grand nombre des habitants de nos montagnes, principalement de ceux des Cévennes. Ils les font sécher sur des claies au moyen du feu, et les conservent ainsi tout l’hiver. Ils les préparent ensuite de différentes manières ; après les avoir pelées, ils les font moudre et les réduisent en fécule pour en faire du pain qu’ils pétrissent avec du lait. Les habitants du département de la Haute Vienne, après avoir séché les châtaignes, les broient et en font une bouillie avec du lait. Dans tous les départements méridionaux, on donne aux châtaignes un goût sucré, en leur faisant prendre, avant de les sécher, un commencement de germination ; dans cet état elles ne diffèrent guère du bled germé, ce qui donne à présumer qu’on en pourrait faire de la bière. Les châtaignes se mangent aussi rôties, ou bouillies dans l’eau, ou avec du lait. On en donne aux bestiaux et à la volaille. Le fruit épineux qui enveloppe cette utile semence, se jette avec d’autres parties de végétaux, dans la fosse au fumier, ou se brûle avec les feuilles, et sert à féconder les terres. On confond souvent le châtaignier avec le marronnier d’Inde, à cause du rapport de leur fruit, mais il y a entre eux une grande différence ; le châtaignier appartient au genre de hêtre appelé en latin fagus ; le marronnier est le châtaignier greffé. Le marronnier d’Inde qu’on, ne cultive que pour l’ornement, n’a de commun avec ces deux arbres que le nom vulgaire qui lui a été très improprement assigné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s