jour du blé - 29 messidor

Nonidi 29 messidor – Jour du blé

Agenda Républicain

Nonidi 29 messidor

Jour du blé

C’est la première et la plus importante des plantes céréales. On la croit originaire de la Sibérie, du moins est-il vrai qu’elle y croit naturellement, et c’est ce qui a fait regarder cette contrée comme le berceau du monde. Rien ne serait plus curieux qu’une histoire du froment et de la vigne ; on n’y pourrait suivre la marche des différentes colonies qui se sont répandues sur le globe, après avoir été forcé par de grandes catastrophes à chercher leur asile dans un point commun.

Le blé se cultive dans toutes les terres fortes ; il est la base principale de la nourriture des hommes. De sa racine partent plusieurs tiges qui soutiennent de longs épis ; sa fécondité dans les terres nouvelles est prodigieuse. Tout l’art consiste à en retirer la plus grande quantité possible dans un espace donné. Cette quantité varie selon que la température a été plus ou moins favorable selon la préparation et selon les soins que le cultivateur, plus ou moins intelligents, lui a donnés. Le produit de la semence est ordinairement de trois grains pour un dans les mauvaises terres ; de cinq à six dans les médiocres, et de douze et plus dans les meilleures.

Les articles fumiers, charrues, herses, rouleau, messidor, fossiles nous ont successivement conduit à connaître tous les travaux nécessaires à la culture du blé et des autres céréales. On a vu, aux articles avant et crible, les opérations que l’on fait subir au grain. L’article Moulin, après nous avoir enseigné comment le réduit en farine, nous conduira terminer son histoire par une explication de la panification. Le blé, comme tous les végétaux, et sujet à quelques maladies, dont il faut savoir le préserver et le guérir. Il faut aussi les précautions pour conserver le grain récolté que les larves déteignent et des charançons détruiraient entièrement.

La consommation annuelle qu’en peut faire un homme étant évaluée à 6 ou 700 livres de farine, provenant d’environ 720 livres trois septiers de blé, peut être regardée à peu près comme le produit d’un demi arpent, et le résultat de six journées de travail.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s